Les blessures de notre vie : rejet, abandon, humiliation, trahison et injustice

Blessures : rejet, abandon, humiliation, trahison et injustice
Blessures : rejet, abandon, humiliation, trahison et injustice

L’origine de toute joie en ce monde est la quête du bonheur d’autrui.
L’origine de toute souffrance en ce monde est la quête de mon propre bonheur. Shantideva.

C’est toujours notre perception ou notre interprétation des faits qui cause notre souffrance et non ce que quelqu’un est ou fait.

Nous faisons notre possible pour ignorer la blessure et surtout ne pas la sentir, croyant en plus que les autres ne la verront pas et ne la sentiront pas.

Les masques que nous portons sont comme des pansements à nos blessures pour éviter de toucher à la douleur, ainsi on prétend que nous n’avons pas mal.

Comment guérir d’une blessure sur notre corps ?

  • Nous pouvons refuser de voir la blessure, être dans le déni et laisser la blessure s’infecter, si nous avons cette attitude pour les prochaines blessures, nous réagirons alors comme un animal blessé qui s’isole dans sa tanière et agresse ceux qui s’approchent de lui.
  • Nous pouvons l’accepter et la soigner tout seul.
  • Nous pouvons l’accepter et demander de l’aide.

Blessure de rejet et comportement fuyant

L’enfant qui se sent rejeté par le parent du même sexe et ne croit pas à son droit d’exister adopte un comportement fuyant.

  • Il se croit nul
  • Il est constamment insatisfait.
  • Il se sent incompris
  • Il fuit dans des comportements addictifs ou compensateurs
  • Il est envahit par ses émotions et ses peurs
  • Il a une imagination débordante
  • Il a du mal a garder son calme
  • Il possède une grande capacité de travail
  • Il est trop perfectionniste

Je me suis senti rejeté par mon père et je l’ai donc rejeté à mon tour, désormais j’accepte ce rejet et je reviens vers lui avec amour.

Blessure d’abandon et comportement dépendant

L’enfant a souffert de pas se sentir soutenu par son parent du sexe opposé dans sa connexion amour-affection. Il a manque de nourriture affective ou une forme d’affection différentes de ses attentes.

  • Il a peur de la solitude
  • Il souffre de tristesse
  • Il s’apitoie sur son sort
  • Il attire la pitié et l’attention
  • Il développe l’attitude victime
  • Il fusionne facilement
  • Il ressent la souffrance des autres
  • Il attire l’attention
  • Quand il donne, il s’attend à recevoir
  • Il a des hauts et des bas
  • Il n’aime pas les conflits

Je me suis senti abandonné par ma mère, devant son comportement, je l’ai abandonné à mon tour. Elle s’est suicidée, je ne me sens pas responsable de cet acte, je l’accepte, elle s’est libérée de l’emprise de son mental et m’a montré la voie à ne pas suivre. Merci maman, je t’aime.

Blessure d’humiliation et comportement masochiste

Le parent réprimait toute forme de plaisir physique, cette blessure peut être vécue avec un des parents, celui qui s’occupait du développement physique et sexuel de l’enfant ou les deux. L’enfant qui a souffert d’humiliation de la part d’un parent pour avoir eu du plaisir avec ses sens. Sa liberté a été brimé par l’attitude répressive et méprisante, il a vécu de la face à ce parent.

  • Il doit alléger la souffrance de l’humanité
  • Il refoule les pulsions associés à ses sens
  • Il ne veut pas reconnaitre sa sensualité
  • Il brime son sentiment de liberté
  • Il fait rire en se prenant en dérision

Blessure de trahison et comportement contrôlant

L’enfant est déçu et a souffert de ne pas voir ses attentes d’attentions comblées par le parent du sexe opposé. Il a perdu la confiance en ce parent après avoir été témoin de promesses non tenues, de mensonges ou de marques de faiblesses. Il a jugé que ce parent ne prenait pas ses responsabilités.

  • Il doit convaincre les autres
  • Il cherche à se montrer fort
  • Il est responsable de tout
  • Il recherche l’honneur
  • Sa réputation est importante
  • Il ment facilement
  • Il est exigeant envers les autres
  • Il aime tout prévoir pour contrôler
  • Il est manipulateur
  • Il est rancunier
  • Il est intolérant et impatient

Blessure d’injustice et comportement rigide

L’enfant a souffert de la froideur du parent du même sexe. Il n’a pu s’exprimer et être lui-même avec ce parent. il a réagi en se coupant de sa sensibilité, s’est imposé de performer et d’être parfait.

  • Il se montre vivant même si il est fatigué
  • Il refuse l’aide
  • Il est optimiste
  • Il est parfait
  • Il contrôle sa colère
  • Il montre difficilement ses sentiments
  • Il passe pour quelqu’un de froid
  • Il est dur envers son corps
  • Il ne peut s’empêcher d’interrompre
  • Il aime connaitre
  • Il peut est sarcastique

La première personne qui décide de passer à l’action et de faire la paix avec l’autre est la plus intelligente.

La Guérison des 5 blessures – Lise Bourbeau

 

 

6 réflexions sur « Les blessures de notre vie : rejet, abandon, humiliation, trahison et injustice »

      1. Bonjour, je fais actuellement un travail sur moi avec une kinesiologue et je travaille mes blessures d’abandon et de de trahison c’est une souffrance et je n’ai personne avec qui en parler pour comprendre ce que je vis.
        Pourriez vous me conseiller un forum, un site?
        Cordialement.
        Nathalie.

        1. Bonjour Nathalie,

          Il existe des forums sur la psychologie tel que http://forum.psychologies.com/ , vous y trouverez de nombreuses personnes en souffrance. Laissez faire le destin, il est bien fait.

          Si vous voulez échanger, nous pouvons échanger si vous le désirer en privé.

          A bientot

          Hervé

  1. Je m’appelle Kathleen, je suis ingrate, égoïste, hypocrite, je fais des caprices sans cesse. J’ai lâchement abandonné pour des raisons absurdes la personne qui m’avait donné sa vie, lui qui ne cherchait qu’à construire une amitié unique, pérenne et magique entre nous… il était adorable, protecteur, doux, bienveillant, affectueux et dévoué de but en blanc pour moi… il m’a démontré les plus hautes valeurs qui pouvaient être données à une amitié … mais j’en ai fait un cafard dans ma vie… mon attitude était si longtemps blessante… si souvent méprisante… que de méchancetés gratuites…. parce que je n’ai jamais su penser au delà de ma propre vision des choses… j’ai jamais pris un instant pour voir les choses sous son angle… je lui ai toujours demandé des efforts qu’à sens unique… et désormais je le laisse souffrir le martyr au quotidien des conclusions immondes que je lui ai balancées en plein visage…
    Je lui ai désormais détruit sa vie… comme un châtiment mortel.
    J’ai osé lui reprocher vouloir se battre pour moi, me donner de l’amour en abondance parce qu’il me trouve spéciale, m’admire, et voulait faire de moi un élément essentiel de sa vie. Oui c’est ce qu’il m’a fait de si grave pour mériter tout ça.
    Mais moi je m’en cogne, je ne montre aucun remord, je ne suis prête à aucune concession ou effort d’empathie comme s’il n’était lui en revanche pas doté de capacités sensibles.
    Oui je fuis l’affrontement, je joue la sourde en inertie ; par ce silence je cherche à lui renvoyer tous les torts, à le rendre fou de mystères sans fonds et à me dédouaner des miens. En fait je renie la vérité qui me concerne avec malhonnêteté immorale et irresponsable car je suis bien trop attachée à ma tranquillité pantouflarde et je n’arrive pas à assumer.
    Par ma négligence je laisse quelqu’un qui m’aime plus que tout et qui ne m’avais jamais rien fait, juste être déchiré de chagrin puis crever par ma faute.
    Le pire c’est que j’ai le culot de le blâmer de se battre face à cette injustice que j’ai moi-même volontairement instaurée, tout en jouant les anges auréolées sur les réseaux sociaux et à l’oreille de tous ceux autour de moi.
    J’ai une tendance diabolique à me victimiser lorsque les choses ne vont plus dans mon sens.
    J’écris même des chroniques pour dénoncer l’abandon, art dans lequel je suis devenue maîtresse, et mettre à l’honneur l’amitié, pourtant je n’ai fait que cracher sur la sienne. En plus j’écrivais des textes humanistes à l’époque. Quel culot…
    Je suis minable… et j’ai besoin de le confier… aidez-moi car je suis perdue…

    blogdewolkaiw@gmail.com

  2. Bonjour kathleen

    Vous avez pris conscience
    Vous vous êtes trouvée
    Une belle étape vers le renoncement

    Herve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *