Guérir l’abandonisme

Guérir abandonisme
Guérir abandonisme

Combien de fois avez-vous ressenti le fait d’être abandonné ?

Bébé, quand votre mère s’occupait plus de vos frères et soeurs ou bien de son mari. Enfant, quand votre père travaillait trop et n’était jamais présent ou quand votre mère vaquait à ses occupations. Adolescent, dans vos relations amicales , quand un ami(e) préferait un autre ami(e) à vous et ne passait plus autant de temps avec vous. Souvenez-vous de votre première rupture amoureuse, qu’avez-vous ressenti quand il ou elle est parti(e) ? Dans votre scolarité, comment étaient vos professeurs avec vous ? Quels sont ceux dont vous vous souvenez et pourquoi ? Adulte, dans votre travail, quand vous êtes-vous senti(e) abandonné ? Au sein de votre famille, quelle personne vous a délaissé ? Dans vos relations sociales, quels sont les amis qui vous ont abandonné ? Dans vos relations amoureuses d’adultes, qu’est-ce que vous avez ressenti lors de vos ruptures quand la personne est partie ?

Nous avons tous subi des abandons successifs, connaissez-vous une personne sur cette terrre qui n’ait pas ressenti un abandon ? Est-ce que nous sommes tous des victimes ?

Oui, vous êtes unique par contre vous n’êtes pas un cas unique.

Combien de fois avez-vous abandonné une personne ?

Bébé, quand vous avez tourné le dos à votre mère pour jouer avec un nouveau jouet sans vous occuper de votre mère qui voulait un calin. Enfant, quand vous avez délaissé une personne pour bien des raisons. Adolescent, réfléchissez aux personnes que vous avez abandonnées et humiliées, pouvez-vous les dénombrer avec la situation ? En amour, avez-vous abandonné ? Dans votre travail, avez-vous quitté un travail qui ne vous convenait plus avec des collègues que vous appréciez ? Au sein de votre famille, est-ce que vous vous êtes éloigné de certaines personnes ?

Imaginez ce que la personne a ressenti quand vous avez agi ainsi en provoquant l’abandon.

Nous avons tous le choix d’abandonné ou pas.

Bien sur, vous pouvez vous justifier d’abandonner une mère qui n’est pas comme vous aimeriez, un père alcoolique, un enfant pas assez commme vous le souhaiteriez, un mari qui n’a pas les qualités que vous aimeriez, une femme qui a certains défauts, un ami qui n’est pas comme si ou comme cela. Oui, vous pouvez justifier votre abandon et chercher la perfection ailleurs car l’herbe est toujours plus verte ailleurs, c’est bien connu.

Guérir l’abandonisme

Plus nous abandonnerons, plus nous attirons des personnes qui provoqueront en nous l’abandon, c’est une loi naturelle et universelle, nous attirons ce que nous sommes au fond de nous.

Donc pour en finir d’être abandonné, il suffit de ne plus abandonner, vous êtes responsable de votre vie. Ressentez l’envie d’abandonner au fond de vous, puis trouvez les ressources en vous pour ne pas abandonner.

Développez en vous la compassion et non l’égoisme.

Je remercie toutes les personnes qui m’ont abandonnées, elles m’ont permis de prendre conscience de la magie de la vie. A toutes les personnes que j’ai abandonnées, veuillez pardonner mon égoisme.

Comment est né cet article ?

Ce matin, suite à une bonne nuit de sommeil, une soirée à regarder un reportage sur la vie de Jacques Brel. J’assume l’artiste, l’homme passionné et enthousiasme, bienveillant envers lui et les autres.

Je vous souhaite une bonne réflexion et une belle élévation spirituelle.

 

 

10 réflexions sur « Guérir l’abandonisme »

  1. Bonsoir Je viens de découvrir mes deux blessures, abandon et reject…….c est pas evident mais ma determination est bien presente, je ne sais pas trop par ou commencer, vous lire déjà est un pas mais la suite est assez floue pouvez vous m eclaire un peu merci d avance….. Erick.

    1. Bonjour Eric,

      Félicitations pour votre découverte, vous êtes déterminé, vous prenez conscience.

      La suite du chemin est floue, c’est normal, chaque personne est unique, j’essaierai de vous guider au mieux.

      Hervé

  2. Bonsoir,
    Je viens de regarder votre bibliographie, je vois que vous parlez de Laurent GONNELLE, une amie viens de me passer  »le jour où j’ai appris à vivre » que j’ai beaucoup aimé, je ne connaissais pas cet auteur.

    Ce livre est une tranche de vie… Et je l’ai beaucoup apprécié…
    Je vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d’années avec ceux que vous aimer

  3. Bonjour Raymonde,

    Laurent GONNELLE est un romancier qui nous fait réfléchir; je dois mettre à jour ma bibliographie, je vous remercie de me le rappeler 😉

    Je vous souhaite en retour de belles fêtes remplies d’amour et de sérénité.

    Hervé

  4. Bonsoir, je vous lis.
    Oui,j’ai été une enfant blessée,il me semble me rappeler que ma mère me disait …

    Ce qui me fait le plus de mal c’est l’idée d’avoir pu blesser mes enfants.
    Merci,

    1. Bonjour Raymonde,

      Nos parents sont nos modèles et nous sommes le modèle pour nos enfants. Vous avez pris conscience de ce mécanisme, vous pouvez en discuter avec vos enfants en toute franchise pour ouvrir une belle discussion 😉

      J’en discute avec mon fils de 13 ans, c’est un réel bonheur de parler de choses profondes avec lui.

      Hervé

  5. Bonsoir,

    C’est une conversation que j’ai eu avec mes enfants plusieurs fois même, ils savent bien qui je suis,mais c’est plus fort que moi lorsque je lis des articles sur l’enfance(Winnikott entre autre), je ne me sort de cette lourde souffrance qu’en faisant la girouette et pensant que je n’ai pas été une bonne mère.

    Je vais ajouter qu’entre autre en me baladant sur votre blog, j’ai visionné le film  »en quête de sens ». Il correspond bien à notre regard sur la vie. Il est important pour moi aujourd’hui de vivre le temps présent, je sais que j’ai encore des lacunes,mais ça viendra!!

  6. Re bonjour Raymonde,

    Oui, vous avez été une bonne mère, vous avez fait des erreurs comme nous tous et comme nos parents, vous avez appris de vos erreurs, vous vous êtes remise en question et avez transmis votre savoir à vos enfants : c’est magnifique.

    Maintenant, vous comprenez l’importance du moment présent, félicitations.

    Le passé agit comme le vent sur la girouette qui veut garder sa direction dans le moment présent.

    Hervé

  7. J ai toujours souffert de l abandon dans ma vie. Depuis que mon mari est décédé ma fille m ignore (celà fait 17 ans). Jai eu l occasion de lui parler 5 minutes dans la rue. Elle m a dit qu elle n en voulait pas qu à moi mais aussi à Papa… On lui a bourré le crâne et je suis compètement démunie face à cette situation. Elle voulait qu on se voit puis à ce moment là le week end est arrivé. Bien sûr j’ai reçu une lettre qu elle n ‘était pas bien pour le moment ( coup de fil conversation avec des gens que je ne connaîs même pas mais qui se permettent de me juger. Voilà j ai été un peu longue excuse moi. Bien à vous.

  8. Bonjour Tasquin,

    Votre fille vous a envoyé une lettre pour vous informer qu’elle n’était pas bien. Maintenant, cherchez au fond de vous l’attitude à adopter pour resserrer les liens entre elle et vous.

    Le chemin est long, continuez.

    Hervé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.