L’absence

Dans chaque relation humaine, je dois trouver un équilibre entre les moments de présence intime et chaleureux, en alternance avec des moments d’éloignement et de solitude, selon mes limites et mes besoins du moment. Suivant les différentes structures psychologiques décrites dans le premier chapitre, mes difficultés sont différentes et, par conséquent, je dois faire des efforts différents, correspondants à mon histoire familiale :

J’apprends ce qu’est la présence à l’autre et j’apprends l’intimité avec l’autre, au lieu de l’inclure dans mon monde. Car, dans ce cas, il n’y a pas de relation du tout, c’est-à-dire que, dans mon inconscient, l’autre devient une simple partie de moi-même.

J’apprends l’absence de l’autre, je m’éloigne, je m’isole de l’autre sans avoir besoin de son accord.

J’apprends ce qu’est la présence et ce qu’est l’absence, car souvent j’en ignore le sens au niveau intime de la relation.

J’apprends la distance physique et émotionnelle. J’apprends aussi l’intimité, sans jugement, sans croyance culturelle, familiale ou religieuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *